Archives par étiquette : orties

VERRINES DE SOUPE AUX ORTIES ET SON DUO CROQUANT

Ortie (wikimedia - free GNU)

(Ortie dioïque – photo de Michael Gasperl – licence libre GNU – Wikimedia)

 

 

L'ortie dioïque : un légume pour mettre le Diable à la table du bon Dieu

 

 

Pour les uns, l'ortie est une mauvaise herbe qu'ils redoutent de frôler à cause des cuisantes caresses de ses feuilles sur la peau. Pour les autres, plus avisés, c'est peut-être le meilleur légume vert au monde sur le plan nutritionnel. Riche en fer, en pro-vitamine A, en vitamine C, elle est surtout remarquable par sa richesse en protéines.

A propos de ces protéines, l'ethnobotaniste François Couplan se plaît à souligner que leur apport alimentaire est  égal à celui de la viande. Elles combinent en proportion optimale les huit acides animés essentiels que notre organisme ne peut synthétiser.

Les gourmets apprécient particulièrement les jeunes feuilles tendres qui se forment à la sommité des tiges. Les autres feuilles sont parfaitement consommables également, mais leur goût – souvent jugé trop fort – n'est pas apprécié en gastronomie.

 

 

 

Verrines de soupe aux orties et son duo croquant

 

Cette recette aux orties présentée en verrines vous intéresse ?

Verrines de soupe aux orties aux 2 croquants

Je vous la prépare en compagnie de Gérald WATELET dans l'émission télévisée "SANS CHICHIS" ce mercredi 19 mai à partir de 13 h 30 sur RTBF 2.


Anne Bortels et Gérald Watelet - Les jardins de Pomone et Sans chichis

Pour ceux qui n'auraient pas eu l'occasion de voir  l'émission  lors de sa première diffusion, voici le lien vers sa version vidéo sur le site de

 

Logo Sans chichis RTBF2

Anne et Gérald Watelet

 

A très bientôt,

Anne

Share

Frittata aux orties pour Fabienne

20080528 007

Anne l'avait promis à notre amie Fabienne (http://savoureusesaveur.canalblog.com); nous devions absolument lui communiquer la recette de mon frittata. Je m'exécute donc avec un peu de retard, mais avec le plus grand plaisir.

Comme souvent, lorsque les Jardins de Pomone participent à des événements où la cuisine, l'écologie et la convivialité se rencontrent, j'avais proposé aux visiteurs de notre stand, dimanche dernier à la journée "Nature admise" de Gembloux, la dégustation d'une de mes préparations. (http://lesjardinsdepomone.skynetblogs.be/post/5911935/nature-admise-plantes-aromatiques-comprises)

Chaque fois, je prends un plaisir de potache à faire goûter aux gens une frittata, ma foi, très appétissante, mais dont je me garde bien de leur renseigner l'ingrédient légume vert. Et dans presque la totalité des cas, ils adorent et en redemandent! Mais quelle n'est pas leur surprise lorsque je leur révèle quelques instants après qu'ils viennent de manger … des orties !

Eh oui, je l'avoue, j'adore de mettre le diable à la table du bon dieu avec des ingrédients insolites comme l'ortie, le chardon-marie, le chardon-roland, l'arroche, la patience des moines, le chénopode, le chiendent, le laiteron, le pissenlit, la primevère vraie, le coquelicot … et vous révéler ainsi progressivement tous les trésors du formidable garde-manger naturel qui nous entoure. (Avec cette réserve importante quand-même qu'il n'est pas permis de récolter  ces espèces hors-commerce n'importe où!)

Ce que je tente de démontrer ainsi, avec une pointe de provocation, c'est combien nous sommes victimes de nos préjugés alimentaires et combien notre alimentation conventionnelle est inutilement banale. Bien sûr, la majorité d'entre vous savent que les orties se mangent, et même que c'est fort bon pour la santé. Mais combien, même bien informés, peuvent affirmer avoir mangé  des orties au moins une petite fois dans leur vie?

Prêt(e)s à faire un essai ?  Voici la recette de ma frittata aux orties.

Bien chlorophyllement vôtre,

José

Ingrédients 

(pour 6 personnes)
 
10 oeufs frais
250 gr de feuilles d'orties

Il faut récolter la cimes des tiges d'ortie blanche (petite ortie)ou d'ortie dioïque (grande ortie) en gardant le bourgeon terminal et les 4 premières feuilles. Cette récolte doit être prelevée à au moins 30 mètres de la route, sur un terrain ouvert et non pollué. L'idéal est de préserver une colonie d'orties installée spontanément dans un coin du jardin et de les couper régulièrement, de manière à faire revenir de jeunes pousses, spécialement savoureuses.

3 échalotes

50 gr de parmesan râpé
50 gr de fromage râpé (type gruyère, comté ou emmenthal)
200 gr de lardons fumés
75 gr de tomates mi-confites
3 pincées de piment d'Espelette (en poudre)
Sel/poivre

Préparation
 

Avec des gants ou une pince de cuisine, plongez les orties dans une grande bassine contenant de l'eau chaude. (En quelques dizaines de secondes,  elles auront perdu tout leur pouvoir urticant.)

Lavez les ensuite à l'eau froide.

Amenez à ébullition une grande casserole d'eau. Dès les premiers bouillons, plongez-y les orties.
Laissez-les pocher pendant deux à trois minutes. Egouttez-les, puis réduisez-les au blender (pas trop, il ne faut que cela devienne une bouillie!) ou mieux, hachez-les comme des épinards.
Eliminez un maximum d'eau en les pressant.
Dans un grand saladier, battez les oeufs en omelette; incorporez-y le sel et poivre, les orties, le piment, les tomates, les échalotes hâchées et les deux fromages.
Chauffez la poêle (de préférence avec une poignée amovible; c'est plus pratique pour terminer la cuisson au four). Faites revenir les lardons dans 20 gr de beurre, puis versez-y la préparation.
Faites prendre sur feu moyen pendant 4 minutes. Ensuite, poursuivez le cuisson au four à 180° C. Il faut laisser gonfler l'appareil comme un soufflé pendant 40 min. environ.

20080528 001

20080528 004

20080528 012

Share