Articles avec le tag ‘cassolettes’

Cuisiner avec Bill GRANGER : Cassolettes lutées de poulet à la marocaine‏

P1120309.JPG

 

Bill GRANGER, animateur-vedette d'émissions télévisées culinaires anglophones, est une jeune cuisinier australien autodidacte qui s'est forgé une prodigieuse réputation internationale en quelques années.  Sa popularité, il la doit non seulement à la télévision – où il excelle – mais encore à la publication de livres de recettes particulièrement appréciés du public, tels que :  "Bill's Sydney Food" (2000), "Bills Food" (2002), "Bill's open kitchen" (2003). Près de 800.000 exemplaires vendus !

 Que Bill soit un personnage très "à la mode" et médiatiquement fort sollicité ne fait aucun doute.  Mais ce n'est pas un de ces hurluberlus qui – sous couvert de "tendances" et de "progrès" – s'embarquerai dans des farces du genre "cuisine moléculaire" ou "petites éclaboussures de jus divers dispersés sur grande assiette impériale vide". Ce qui le distincte et que j'apprécie spécialement chez lui, ce sont des plats simples et alléchants, toujours préparés avec des produits frais.  Aux fourneaux comme à l'écran, Bill est sans complexe et sa philosophie culinaire résolument pragmatique  a fondé respectablement sa notoriété dans le monde entier. En tous cas, à mes yeux, ses recettes sont plus convaincantes que celles de l'incontournable Nigella LAWSON, la cuisinière anglaise que l'on admire partout, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Australie et en Afrique du Sud. Nigella, que l'on peut voir aussi en France sur la chaîne thématique Cuisine.tv, est toujours stupéfiante d'aisance à l'écran. Mais ses recettes ne sont pas néssairement celles que vous aimeriez vraiment retrouver dans votre assiette. Elles relèvent davantage d'un décor pour spectacle à grande audience, où la sensualité un peu provocante qui se dégage de la pulpeuse présentatrice est davantage surveillée  par les caméras que les  ingrédients et les phases de la préparation.  Ce qui est certain, c'est que Bill s'impose de plus en plus au yeux du public comme l'équivalent masculin à Nigella.

 

Bill Granger.jpg

Avouez Mesdames ! Plutôt beau gosse, ce jeune Australien. Cuisiner avec lui ou avec  Jean-Pierre COFFE ?!?  Désolée Jean-Pierre, mais si Bill me le demandait aussi gentiment que toi, et en même temps … je serais peut-être bien  tentée  de te  poser un petit lapin ce jour-là.

P1070575 Anne et Jean-Pierre Coffe.JPG

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous faire découvrir la cuisine de Bill, je vous présente aujourd'hui une recette d'inspiration marocaine qui m'a particulièrement plu, avec ses accents chaleureux, épicés et colorés qui vous incitent à passer directement à table. Un véritable nouveau "gourou" de la cuisine simple et savoureuse, ce Bill.

P1120302.JPG

P1120317.JPG

Ingrédients

pour 2 personnes

400 gr de filets de poulet de ferme bio, débités en cubes de même grandeur
30 gr de farine + un peu pour le plan de travail
1 c à c de cannelle en poudre
1 c à c de curcuma en poudre
sel/poivre
5 cm de gingembre frais râpé
1 c à S d'huile d'olive
1 gros oignon haché finement
2 éclats d'ail pressés
1 dosette de poudre de safran
50 gr d'abricots secs (moelleux), hachés grossièrement
50 gr d'olives vertes (sans noyaux) pas trop salées, si non dégorgez-les
4 dl de bouillon de poulet
zestes d'1/2 citron bio
2 c à S de feuilles de coriandre hachées
pâte feuilletée
1 jaune d'oeuf, légèrement battu

 

Préparation

 

Chauffer votre four à 180°C.
Dans un saladier, mélanger la farine, cannelle, curcuma, sel et poivre. Ajoutez-y les dés de poulet.
Faites en sorte que les dés soient bien enrobés du mélange.
Secouer bien chaque morceaux pour enlever l'excédent de farine.
Faites chauffer d'huile d'olive dans une poêle profonde.
Ajoutez-y l'oignon, l'ail et le gingembre, remuer souvent pendant +/- 5 min. (ne pas faire brunir)
Placez-y les dés de poulet, faites cuire 2-3 min, le poulet peut être légèrement brun.
Ajoutez-y le safran, préalablement délayé dans 2 c à S de bouillon de poulet, les abricots, olives, zestes de citron.
Versez-y, aussi, le bouillon, amenez à ébullition, baissez le feu et faites cuire 5 min. Rectifiez l'assaisonnement.
Saupoudrez un peu de farine sur votre plan de travail. Déposez-y la pâte, découpez un cercle, comptez 1 cm de plus que la grandeur de la cassolette.
Remplissez les cassolettes avec votre préparation. Saupoudrez avec la coriandre hachée.
Enduisez les bords du récipient avec un peu d'oeuf. Placez-y le disque de pâte, pressez bien la pâte sur les bords.
Faites une entaille, avec un couteau pointu, dans le milieu de la pâte, enduisez avec l'oeuf battu, pour dorer.
Placez au four une 30taine de minutes, jusqu'à ce que la croûte soit bien dorée.

 

Facile, non ! Maintenant, il ne vous reste plus qu'à goûter.

Bon appétit,

Anne

 

P1120315.JPG

P1120319.JPG

Share

Cassolettes d’agneau et de légumes de saison préparées à la gueuze

P1120112.JPG

 

Après toutes ces semaines d'activité intense en dehors de ma cuisine – conférences, cours, démos, portes ouvertes, salons …  – je reviens avec plaisir à mes fourneaux et à une cuisine familale simple et de saison que j'apprécie par dessus tout.

 

tubizeinondations.jpg

Pourtant, le contexte est morose. Après 48 heures d'averses incessantes, mon terroir brabançon est inondé par les crues spectaculaires de nos rivières, canaux et ruisseaux. La Nature se fâche. Je compatis, impuissante, au désarroi de ces braves gens dont les maisons sont sinistrées et qui ont dû se réfugier  vaille que vaille aux étages ou être évacués vers des centres d'accueil d'urgence pour passer les nuits sur des lits de camps ou des paillasses en méditant tristement sur leur soudaine infortune. J'ai presque honte d'être au chaud et d'avoir les pieds au sec.

 

Inondation tubize.jpg

José est allé visiter l'état de nos potagers. Pas de gros problèmes; le sol – cultivé biologiquement – absorbe bien l'eau. Il m'est revenu – rassuré et rassurant – avec un beau panier de légumes de saison plein de biodiversité. Et je me suis aussitôt lancée dans la préparation de cassolettes mijotées, délicieusement parfumées et bien chaudes. Voici  la recette qui m'a réchauffé le coeur et le corps et que je veux partager avec vous.

Les petits navets et chicons sont cuits à part et caramélisés au sucre. Pas seulement pour leur donner de la couleur, mais aussi pour neutraliser légèrement l'amertune naturelle de la gueuze tout en préservant son arôme de bière vivante.

 Le temps de cuisson adéquat est variable, selon la qualité et l'âge de la viande d'agneau. Comptez +/- 1 h 20'. Servez ce plat avec une bonne moutarde ravigotante,  et accompagnez les cassolettes d'un bon verre de gueuze. Les "pros" vous le diront également;  un plat cuisiné  à la bière se déguste idéalement avec la même bière servie en boisson.

Ingrédients

(pour 6 personnes)
 

  • 1 kg 1/2 d'épaule d'agneau désossée (demandez à votre boucher préféré de lever l'os. Gardez-le, vous en aurez besoin.)
  • 1/2 dl d'huile d'olive
  • sel/poivre
  • 2 oignons émincés (fin)
  • 1 éclat d'ail émincé (fin)
  • 1 c à S de farine fluide
  • 1/2 L de gueuze artisanale (ici GIRARDIN)
  • 1/2 l de fond d'agneau
  • 1 bouquet garni
  • 250 gr de petites carottes
  • 250 gr de navets tournés en forme de grosses olives
  • 450 gr de pommes-de-terre grenailles (fermes : belle de Fontenay)
  • 8 petits chicons de pleine terre (ou 4 gros)
  • 1 petit chou romanesco
  • 1 poignée de crosnes du Japon
  • 250 gr de petits choux de Bruxelles
  • 50 gr de beurre
  • 50 gr de sucre impalpable
  • 2 branches de persil plat hachées
  • qqs feuilles de sauge

 

Préparation

Commencez par nettoyer les crosnes. (Je vous renvoie vers un article précédent pour la procédure.)
Coupez l'épaule en petits morceaux égaux, faites-les dorer quelques instants dans l'huile d'olive.
Assaisonnez de sel et poivre.
Faites revenir l'ail et l'oignon; ajoutez-y la viande et les os. Saupoudrez avec la farine; mélangez bien.
Laissez suer pendant une dizaine de minutes. Ajoutez la bière et le fond. Déposez-y le bouquet garni, et portez doucement à ébullition. Faites cuire 50 min. à petits feux.
Pendant ce temps, nettoyez les légumes.
Faites cuire les chicons (= witloof ou endives de Bruxelles) et les petits navets dans une poêle avec du beurre fondu. Saupoudrez avec le sucre et faites caraméliser légèrement.
Assaisonnez.
Après les 50 min. de cuisson, ajoutez les carottes, les choux de Bruxelles et les pommes de terre.
Après +/- 12 min., ajoutez les crosnes, les choux romanesco,  les navets et les chicons.
Rectifiez l'assaisonnement. Laissez encore cuire le tout +/- 8 min.
Enlevez le bouquet garni, saupoudrez avec le persil haché. (que j'ai oublié pour la photo)
Servez chaud.

 

N'ayez pas peur des quantités; ce genre de plat est encore plus savoureux  lorsqu'il est servi le lendemain de sa préparation.

 

Bon appétit,

Anne

 

 

P1120095.JPG

P1090404 Crosne du Japon.JPG

P1100541 Navet.JPG

P1120109.JPG

Share