Archive pour la catégorie ‘Desserts’

Paniers de Noël : biscuits à la noix de coco

P1120175.JPG

 

Chaque année, un peu avant la Noël, je renoue avec une tradition familiale très appréciée de mes proches et de mes amis. Il s'agit de préparer un assortiment d'une douzaine de petits biscuits-maison différents qui iront garnir les paniers gourmands que j'aime offrir autour de moi en gage d'affection et d'amitié.

Il faut bien le dire, le four ne refroidit pratiquement pas pendant deux semaines, et les parfums de cuisson des biscuits dissipés par la hotte affole même les voisins. Ce sont "mes" petites recettes éprouvées depuis des années auxquels les gourmands qui m'entourent ne résistent pas.

Ces recettes sont consignées dans un vieux cahier auquel je tiens énormément et qui regroupe des secrets culinaires de ma grand-mère, de ces petits "trucs" qui font toute la différence. Quelques gourmandes et gourmands m'ont demandé de publier mes recettes de biscuits. Et pourquoi pas ? Voilà,  c'est parti pour une série de recettes de biscuits qui iront garnir vos paniers gourmands des fêtes.

Ce billet vous propose ma première recette de biscuits – immuable depuis au moins 30 ans – et que je n'enfourne paraît-il jamais en quantité sufissante. C'est un biscuit à la noix de coco, découpé en forme de petit sapin. Le choix de l'emporte-pièce est très important. Selon la forme choisie, la même pâte donnera des résultats sensiblement différents après cuisson.  Les formes plus compactes et fermées rendent des biscuits à la saveur moins fine.

 
Pour vous donner une idée de la quantité de biscuits finis que vous obtiendrez en respectant les quantités ci-après, disons que cela représente les 3/4 du volume d'une boîte à biscuits d'1 kg (marque Delac…).


Ingrédients

120 gr de farine fermentante tamisée
150 gr de maïzena tamisée
125 gr de beurre mou
180 gr de sucre fin S1
200 gr de noix de coco râpée
1 pincée de sel
2 oeufs battus
+ 2 oeufs battus (badigeonnage)

 

Préparation

Versez et mélangez la farine et le maïzena dans une terrine. Fractionnez le beurre et incorporez-le au mélange farine/maïzena. Travaillez-le du bout des doigts.
Ajoutez-y le sucre, la noix de coco, une pincée de sel et 2 oeufs battus. Pétrissez bien, mais pas trop longtemps.
Mettez votre pâte en boule et emballez-la dans un film fraîcheur. Placez la boule au frais pendant une heure.
Abaissez la pâte sur 3 mm d'épaisseur. Découpez des formes à l'emporte-pièce.
Déposez les biscuits sur un tapis en silicone ou plaque recouverte de papier sulfurisé. Badigeonnez chaque biscuit avec de l'oeuf avant d'enfourner.
Préchauffez le four à 220°, enfourner la plaque à mi-hauteur pendant 10 à 12 min (suivant votre four).

Les biscuits sont prêts quand ils sont légèrement dorés.

 

Prochaine recette : Petits coeurs orange/citron

 

Bon appétit,

Anne

 

P1120169.JPG

P1120176.JPG

Share

Un dessert fruité : KAKIS rôtis et amarettini

P1090185 Recette - Dessert Kaki

Ils sont de retour et nous font de l'oeil à l'étal du marché. Les kakis, très appréciés un peu partout dans le monde, restent assez méconnus chez nous. Il est vrai qu'ils n'attirent pas spécialement l'attention visuelle des non-initiés, parce que leur belle couleur rouge-orange et leur peau lisse et brillante peuvent faire croire au distrait qu'il s'agit de tomates. Lorsqu'on a goûté de ce fruit, on ne peut plus le confondre avec aucun autre.

Trop peu connu en Belgique, le kaki est le fruit du plaqueminier (Dyospyros Kaki Linné), un arbre de belle taille au bois fort dur (famille des ébénacées) originaire de Chine. Vers l'an mille sa culture à été introduite au Japon, et depuis les Nippons sont devenus les plus gros consommateurs de ce fruit au monde. (Il agrémente d'ailleurs traditionnellement leurs menus du nouvel-an.)

Il doit exister près de 450 cultivars différents de cette arbre fruitier. Les Kakis des variétés les plus anciennes se consomment blets – comme des coings ou des nèfles – à cause de la saveur trop astringente du fruit frais. (Cette astringence est liée à l'abondance des tanins dans cette grosse baie.) En partant des cultivars "Fuyu" et "Tamopan", exceptions non astringentes, l'homme à créé des variétés modernes à la pulpe de plus en plus douce et sucrée. Ce sont ces dernières qui dominent actuellement le marché.

Parmi ces nouvelles variétés non astringentes, figure la "Sharon", mise au point en Israël. Ses fruits sont de forme plus aplatie et ma foi, ils ont assez bon goût. Mais je refuse de consommer encore cette variété depuis que j'ai appris que les fruits devaient nécessairement être mûris artificiellement dans des locaux confinés spéciaux, à l'aide de produits chimiques controversés. (Souvent, le consommateur ne se doute de rien et n'a pas droit à une information objective et précise. C'est révoltant …)

Une variété de kaki est bien acclimatée et cultivée dans le Sud-Ouest de la France. Les fruits de cette variété sont souvent appelés "plaquemines". Ils ne sont comestibles qu'à un stade de maturation avancée. Mais leur chair juteuse et sucrée est alors des plus agréables.

L'intérêt nutritif du kaki tient à sa richesse en provitamine A, en vitamine C et en de nombreux sels minéraux. Il contient 17% de glucides et beaucoup de fibres. Sa pectine favorise un transit instestinal bien équilibré.

Je vous propose ici une recette avec le fruit cuit. Mais le fruit est absolument délicieux lorsqu'il est simplement dégusté cru avec une petite cuillère. (Son goût unique rappelle vaguement celui de l'abricot.) Il se consomme également sous la forme séchée ou en condiment dans la préparation de chutneys distingués.

 


P1090169 Kaki


Ingrédients (pour 4 pers.)
 

4 kakis bien mûrs
75 gr d'amarettini (petits biscuits italiens)
3 c à S de rhum brun
2 c à S de sucre brun
1 citron vert bio
150 gr de yaourt entier (le grec convient très bien)
2 c à S de miel d'oranger
sucre perlé en QS

 

 

Préparation

Lavez et séchez les kakis. Coupez-les en deux. Coupez une petite partie de chair, en-dessous, afin qu'ils tiennent bien droit.
Placez-les dans un plat à four.
Chauffez votre four à 200°.
Ecrasez les biscuits au pilon (pas trop)
Mélangez les biscuits écrasés avec le sucre et le rhum.
Répartissez cette préparation sur les kakis et mettez au four chaud pendant +/- 10 à 12 min (cela dépend du degré de maturité des fruits).
Entretemps, lavez et frottez, avec une petite brosse, le citron vert sous l'eau chaude. Essuyez-le.
Râpez les zestes à la râpe (microplane) d'un demi citron. Pressez le citron entier.
Mélangez le yaourt, le miel, les zestes de citron et le jus.
Servez le kaki avec la sauce yaourt et répartissez le sucre perlé sur les kaki. Dégustez aussitôt.


P1090180 Recette - Dessert Kaki

 
Nous avons beaucoup apprécié l'équilibre de la sauce un peu aigre avec le sucré (juste ce qu'il faut) des fruits moëlleux rôtis et de la garniture amarettini. Un dessert "chrono" prêt en à peine 20 min.

 

 

Bon appétit,

 

Anne

 

 

P1090176 Recette - Dessert Kaki

Share

Fondant « fort » en chocolat, tartinade de mascarpone-moka

P1070177 Recette

 

A l'occasion de la fête des Mères, j'avais préparé le menu suivant. Tout d'abord, un potage aux petits pois frais, noix de pétonques et aneth. Ensuite, en entrée, des asperges blanches de Malines "à la flamande". Comme plat principal, des magrets de canards aux "cinq parfums" accompagnés de jeunes navets caramélisés. Pour le dessert, comme mes enfants sont fous de chocolat et que je voulais leur faire plaisir, je leur ai préparé et servi une surprise :  un fondant au chocolat qui a remporté un franc succès.

Pour accompagner ce délice, j'avais prévu un petit plus au goût de café qui s'est marié à merveille avec le chocolat. Et c'est ce dessert – une vraie "tuerie" – qui a terminé notre dîner de famille en apothéose.

En voici la recette (pour 6 personnes)
 
Fondant
 
- 400 gr de chocolat pur fondant "Dark 70 % de cacao" de la marque Callebaut
- 2 c à soupe de sirop d'érable
- 125 gr de beurre de ferme doux
- 4 oeufs entiers (moyens)
- 2 c à S de sucre cristalisé
- 1 c à S de farine tamisée
 
Préchauffez le four à 220°.
Chemisez un moule à manqué avec du papier sulfurisé; enduisez-le avec du beurre.
Dans un poêlon, faites fondre ensemble le chocolat, le beurre et le sirop d'érable. Mélangez bien le tout. Veillez  à surveiller la T° du bain-marie. Dès que la préparation est bien lisse, mettez en attente afin de laisser refroidir.
Battez les oeufs et le sucre au robot de cuisine pendant au moins 10 min à la vitesse la plus haute, jusqu'à ce que vous obteniez une masse épaisse. Ajoutez-y la farine. Mélangez à nouveau.
Versez le tout dans le moule à manqué. Enfournez +/- 12 min maxi.
Démoulez et placez le fondant au frigo pendant 2 heures.

Mascarpone moka
 
- 200 gr de mascarpone
- 1 portion de café expresso lyophilisé
- 2 c à S de sucre cristalisé
- 1 c à S d'eau
 
Dans un tasse, mélangez la poudre d'expresso, le sucre cristalisé et l'eau. Placez 30 sec au micro-ondes. Laissez refroidir.
Dans un bol, battez le mascarpone et le café sucré.
Bien mélangez le tout avant de servir.

Servir une part de fondant avec un petit ravier de "tartinade".

 

Bon appétit

Anne

 

P1070178 Recette

Share

Pavlova aux fraises, compote de rhubarbe, marshmallows à la poudre de rhubarbe et violettes cristallisées

P1070255 Rhubarbe et fraises

La rhubarbe ; un légume ou un fruit ? Lorsque l'on se pose la question, la réponse est vite trouvée. Mais avouez quand-même que si on ne se la posait pas, on a plutôt tendance à "penser" la rhubarbe en cuisine comme un fruit.

Si vous voulez tout savoir sur ce légume-tige étonnant, je vous invite à (re)lire le billet que José y a consacré :

LA RHUBARBE : simple, rafraîchissante et délicieuse.

 

 

P1070259 Rhubarbe


D'où nous vient l'idée d'associer la rhubarbe à la fraise ?
C'est l'application du principe de "food pairing" qui a fait découvrir cette association originale de l'acidité de la rhubarbe avec la douceur des fraises.

Commençons par un bémol. Des obligations professionnelles urgentes, des obligations familiales impératives, un routeur défectueux et le calendrier très chargé des "Jardins de Pomone" m'ont contrainte à publier cette recette avec un peu de retard et sans photos. Veuillez m'en excuser.  Ce billet constitue néanmoins ma contribution dans le "duel bloguesque" qui oppose en ce moment la France à la Belgique, chacun des deux pays étant représenté par 8 blogueuses ou blogueurs.

 

Le défi a été lancé par le chef Damien, et si vous voulez suivre l'aventure, rappelez-vous qu'il vaut mieux s'adresser au bon dieu qu'à ses saints. Consultez vite "Le petit journal de Chef Damien " pour ne manquer aucune recette ou péripéties de cet affrontement  gourmand et très joyeusement pacifique.

Les blogueuses et blogueurs français alignés derrière le "Coq des Gaules" sont :

Chantal, du blog "Assiettes Gourmandes"

Gwen, du blog "Sensation Cuisine"

Laurence, du blog "La popote de Lolo"

Mamina, du blog "Et si c'était bon…"

Mansour, du blog "Face Food"

Sandrine, du blog "La Table de Sandrine"

Vincent, du site "Cuisinez…Passion"


et les Belges
- "de tous les Gaulois les plus braves", comme chacun sait depuis Jules César - sont :

 

Micky, du blog "Le jardin des délices"

Apolina, du blog "Bombay-Bruxelles"

Fabienne, du blog "Alice au pays des délices"

Marielle, du blog "Menus Plaisirs de M&M"

Mark, du blog  "Passion Cuisine"

Philou, du blog "Un cuisinier chez vous"

Roland, du blog "Cuisine Liégeoise"

et moi-même.

 

NB : Ce gâteau se prépare la veille et le montage se fait au dernier moment.

Ingrédients (pour 6 pers.)

- 500 gr de fraises (les premières du jardin)

Réalisation de la base pavlova

Meringue :

- 4 blancs d’oeufs (moyen)
- 220 g de sucre cristallisé 
- 1/4 de c à c de jus de citron
- 1/4 de c à c de bicarbonate
- 1 c à S de maïzéna
- 2 c à S d'amandes effilées
- 1 c à S de sucre fin

Préchauffez le four à 120°
Dans un récipient froid, montez les blancs d'oeufs en neige, tout en continuant de battre, incorporer le sucre en fine pluie.
Dans un autre récipient, mélangez la maïzena, le bicarbonate et en dernier lieu, le jus de citron. Battez à vitesse moyenne. Incorporez le mélange aux blancs en neige sans les "casser".
Etalez la meringue sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé (donner la forme que vous désirez), sur une épaisseur de maximum 4 cm, saupoudrez d'amandes effilées et d'une c à S de sucre fin. (Cette fine couche de sucre fin facilitera le découpage de votre meringue, qui aura moins tendance de se casser en petits morceaux.) Enfournez pour une durée de cuisson de 1 h 15 à 1 h 30, mais elle doit absolument rester blanche.

Réalisation de la compote

- 2 kg 1/2 de tiges de rhubarbe (donnez la préférence à des tiges bien fermes)
- 500 gr de sucre
- 1/2 bouteille de vin rosé (du vrai ! Cum grano salis …)

Comme pour la confiture de rhubarbe, laissez reposer les morceaux de rhubarbe une nuit, au frais, recouverts de sucre. Le sucre fait ressortir l'eau des tiges, c'est ce jus là qui va servir à cuire la rhubarbe.

Versez le tout dans une casserole; ajoutez le vin rosé et portez doucement à ébullition. Faites cuire 5 min. Couvrez et laissez refroidir complètement.
Passez le tout au voile de coton au dessus d'un récipient.
Dans le coton, on aura recueilli la compote et dans le bol le jus pour confectionner la poudre et les marshmallows.

Réalisation de la poudre

- 300gr de sucre fin
- 1 dl de jus de rhubarbe
- papier sulfurisé

Préchauffez le four à 95°
Mélangez le sucre et le jus de rhubarbe dans un blender. Faites tourner jusqu'à ce que tout le sucre ait absorbé tout le jus.
Répartissez l'appareil obtenu sur une plaque de four garnie de papier sulfurisé. Placez au four en laissant la porte entrouverte jusqu'à ce que la masse de sucre soit bien croûtée et sèche. Il faut compter entre 1h 30 à 2 heures. Cela dépendra de la qualité de votre sucre.
Cassez la masse sèche de sucre en morceaux et réduire en poudre au blender.

Réalisation des marshmallows

- 3 feuilles de gélatine de 2 gr chacunes
- 75 gr de sucre fin
- 1 dl de jus de rhubarbe

Mettez la gélatine à tremper dans de l'eau froide. Portez le sucre et le jus de rhubarbe à ébullition; incorporez les feuilles de gélatine essorées. Bien mélanger l'ensemble.
Versez le tout dans le bol du robot de cuisine, faites tourner jusqu'à ce que la masse devienne aérée et plus épaisse.
Lorsqu'elle a bien épaissi, versez la dans une douille et remplissez des petits moules ronds (voir photo).

 

P1070274 Moule en silicone

Laissez les complètement prendre au frigo (min. 4 h)
Avant d'en garnir le gâteau les passer dans la poudre de rhubarbe.

Montage

Déposez  le fond meringué sur un plat; le recouvrir avec la compote de rhubarbe. Répartissez les 500 gr de fraises – coupées en carpaccio, décorer avec quelques mashmallows et des violettes cristalisées.

 

Bon appétit,

Anne

 

P1070264 Rhubarbe et fraises

Share

Salade d’agrumes et de canneberges au sirop épicé et menthe fraîche

P1060553
Copyright : Les Jardins de Pomone


Même si je considère que le désormais célèbre slogan "5 fruits, 5 légumes par jour" appartient davantage au marketing qu'à la réalité diététique ou à l'économie domestique, je ne vais absolument pas nier l'importance des fruits et des légumes dans notre alimentation, au contraire !

Les fruits frais sont une irremplaçable source de vitamines, de sels minéraux et d'oligo-éléments dont notre métabolisme à besoin. Et leur apport naturel est bien évidemment de loin supérieur aux produits vitaminés que l'on trouve en vente libre à la pharmacie … ou au supermarché.

Les agrumes sont notoirement connus pour leur richesse  en vitamine C. Ils sont moins connus pour leur richesse - dans une proportion variable selon l'espèce, mais toujours significativement - en vitamines A (rétinol), B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (ou PP), B5 (acide pantothénique), B6 (piridoxine ou adermine), C2 (ou P), D (calciférol), E (tocophérol) et G (niacine).

Bref, vous avez tout intérêt à laisser votre tube de comprimés multivitaminés au fond de la pharmacie, et de vous offrir le plaisir d'un succulent dessert où s'associent clémentines, oranges et pamplemousses … et de bienfaisantes épices.

 

Ingrédients

pour 4 pers.

3 clémentines
3 oranges
3 pamplemousses roses
70 gr de canneberges séchées
1 bâton de cannelle
1 étoile de badiane (anis étoilé)
20 feuilles de menthe (+ 4 sommités pour la déco)
80 gr de sucre cristallisé

 

Préparation

Avant d'utiliser vos agrumes, pensez à les brosser sous un filet d'eau chaude.
Pressez 1 orange, 1 pamplemousse et 3 clémentines. Dans un bol, mélangez les 3 jus, puis filtrez.
Versez le jus dans une casserole. Lavez la menthe; prélevez 20 grandes feuilles et gardez les sommités pour la déco.
Mettez vos feuilles de menthe dans un petit sachet spécial, appelé  filtre-dosette (voir photo ci-dessous). Plongez le sachet dans le jus. Ajoutez la cannelle, la badiane, les canneberges et le sucre. Portez le tout à léger frémissement pendant 5 minutes. Retirez du feu et laissez refroidir. Filtrez et mettez au frais au moins pendant une heure. Retirez le sachet de menthe.
Servez les quartiers d'agrumes dans des coupelles, puis arrosez-les avec le sirop aux canneberges. Décorez avec les sommités de menthe fraîche.



Bon appétit,

Anne

P1060565

 


P1060556

Copyright : Les Jardins de Pomone

Share

Croustillants au massepain, caramélisés au chikwawa

P1050988

Je voudrais vous faire découvrir un produit encore assez méconnu : le sucre "Chikwawa" *. C'est un sucre de canne non raffiné qui nous vient du Malawi (pays africain contigu avec la Zambie, la Tanzanie et le Mozambique) où la culture et la production de sucre de canne jouent un rôle essentiel dans l'économie locale.
Vous le savez certainement, il est préférable pour notre santé d'utiliser du sucre non raffiné, parce qu'il contient davantage de précieux composants alimentaires naturels (fibres et minéraux) que le sucre raffiné. Ce sucre chikwawa non raffiné conserve tant d'heureuses subtilités de goût, d'odeur et d'arôme que l'on est en droit de se demander pourquoi son usage reste aussi méconnu et confidentiel.


Ingrédients pour le massepain :

150 g d'amandes en poudre (poudre surfine)
150 g de sucre impalpable (sucre glace)
1 blanc d’oeuf battu
1 c à S d’eau de fleur d’oranger   


Ingrédients pour les croustillants :

25 bandes de pâte brick de 8 à 10 cm de large sur 15 cm de long (préférez les rouleaux, les feuilles sont carrées, donc moins de perte pour ce genre de croustillants)

40 gr de sucre "Chikwawa" *

huile d'arachides

graines de sésame


Préparation du massepain :

Dans un bol mélangez ensemble la poudre d’amandes avec le blanc d’œuf battu, le sucre impalpable et l'eau de fleur d'oranger jusqu’à l’obtention d’une pâte bien homogène, collante et compacte.

Laisser reposer votre pâte dans un endroit frais (pas au réfrigérateur) pendant un minimum de 12 heures. Avant de l'entreposer au frais enveloppez-la dans une feuille de papier d’aluminium.


Préparation des croustillants :

Etalez vos bandes de pâte brick sur la moitité d'un linge légèrement humide, repliez la seconde moitié par dessus, cela évitera le déssèchement de la pâte.

Prélevez de petites quantités (+/- 10 gr par croustillant) de massepain, travaillez la pâte d'amandes quelques secondes entre les doigts et donnez lui la forme d'un rectangle de 4 cm sur 8 cm (+/-). Posez ce rectangle sur une bande de pâte, au tiers de la longueur; rabattez le côté en bas, puis les côtés gauche et droit; enfin, roulez le reste de la longueur.

Dans une poële, mettez +/- 2 c à S d'huile, chauffez-la. Dès qu'elle arrive à T°, posez-y les croustillants.

Laissez cuire les croustillants jusqu'à coloration (dorée). Retournez-les, après 30 secondes de cuisson saupoudrez-les de sucre, retournez-les à nouveau saupoudrez l'autre face de sucre, retournez-les à nouveau.

Attention surveillez bien car cela caramélise très vite. Une bonne odeur de caramélisé se dégage de votre poelle.

Retirez les croustillants, déposez-les sur une grille, saupoudrez-les de graines de sésame.

Ils se dégustent chauds, tièdes ou froids.

Nous avons beaucoup apprécié le contraste très séduisant obtenu entre le croustillant de l'extérieur et le moëlleux du coeur en massepain.

Pour compléter le caractère nettement oriental de cette préparation très facile, vous pouvez l'accompagner de figues préalablement arrosées au porto et cuites au four.

 

Bon appétit,

 

Anne

 

P1050980

P1050992

Share

Crumble de coing et de pomme aux noix

20081020 012

 

Après que mon José vous ait présenté les fruits de saison que sont les pommes, les coings et les noix, il me fallait trouver une recette à publier qui intègre ces trois ingrédients.

J'avais déjà ma petite idée, lorsque samedi, je rencontre incidemment notre ami Mark, du blog Passion Cuisine. Inutile de dire que nous n'avons pas pu nous empêcher de parler … cuisine. Et dans la grande complicité qui nous unit, nous nous sommes même fait des confidences … sur les prochaines recettes que nous allions réaliser.

Mark me vante entre autres la recette d'un crumble qu'il avait découvert quelques jours auparavant dans le magazine "Cuisinez comme un chef" et qu'il allait adapter. "Pourquoi, souris-tu, Anne ?", s'enquiert-il les yeux chargés de points d'interrogation. Je suis bien obligée de lui avouer que j'avais planifié cette même recette pour le lendemain. Nous avons éclaté d'une rire … comme seuls les "écaviens" savent le faire.

Mark a publié sa recette hier (cliquez-ci pour la découvrir). Je vous en propose aujourd'hui ma version :

Crumble au coing, à la pomme et à la noix

 

(Proportions pour 4 personnes, disposant encore d'un bon appétit après le repas principal !)

 

Ingrédients 


 
2 coings
4 pommes (d'une variété ne se décomposant pas trop vite à la cuisson, comme la "Barthélémy" ou la "Reinette heirnaut" )
8 noix fraîches (si possible) épluchées
le jus d'un citron jaune
3 c à S de miel citronnier (parfum très subtil) + 1 c à S
50 gr de beurre pommade
50 gr de poudre d'amande
50 gr de farine tamisée
50 gr de sucre "muscovado"
(sucre de canne non raffiné au léger goût de caramel et de vieux rhum, divin !)
12 feuilles de verveine odorante*
(hachées au couteau pour qu'elles libèrent tout le parfum citronné)
2 L d'eau

 

Préparation

 
Portez 2 litres d'eau à ébullition. Versez- le jus de citron.
Epluchez les coings, coupez-les en 4. Prenez soin de bien enlever le coeur (partie très dure), puis plongez vos quartiers de coings dans l'eau bouillante et laissez cuire maximun 15 min.
Ne prolongez pas la durée de cuisson, car les fruits deviendraient farineux.
Préchauffez votre four à 160°.
Mélangez le beurre pommade avec la farine, la poudre d'amande, le sucre en travaillant du bout des doigts afin d'obtenir une pâte granuleuse.
Filmez et réservez à T° ambiante.
Egouttez les coings, laissez légèrement refroidir, coupez-les en gros dés.
Brisez les cerneaux de noix en petits morceaux en les écrasant.
Dans une poêle, faites fondre une petite noix de beurre; Faites-y blondir légèrement vos morceaux de pommes, jusqu'à mi-cuisson (très important !); Ajoutez les morceaux de coings.
Enrobez le tout de miel, cuisson 2 min.
Ajoutez la verveine hachée et mélanger consciencieusement.
Dans une autre poêle, faites fondre 1 c à S de miel et ajoutez-y les noix; faites les caraméliser. Ajoutez-les dans la préparation des fruits.
Versez le tout dans un plat allant au four, puis recouvrez avec la pâte à crumble.
Faites cuire 20 à 25 min.
Dégustez tiède.

 
* a défaut d'alcool j'ai utilisé de la verveine qui entre dans la composition de la Chartreuse.

 

  
Ce dessert a beaucoup plu chez nous, où nous avons tous adoré le moëlleux des coings et des pommes associé au croquant des noix, le tout rehaussé des saveurs du sucre de canne et du miel. La verveine apporte une légère saveur citronnée.
 
 

Suggestion vin
 
Coteaux du Layon
, rappelant les coings et les fruits secs

 

Qu'en pense notre éminente sommelière Sandrine, notre amie "écaviennes" du blog "Vins et gourmandises" ?
 
Mark nous avons cuisiné comme des CHEFS, hein dis-donc ! Ah que c'était bon !

 

Bon appétit,

 

Anne
 

 

 

20081020 016

Share

Compotée de RHUBARBE au GINGEMBRE, croûtée façon crumble

200805140 208 Rhubarbe
 
 
 
Saison des plantations oblige; je vous avoue ne pas avoir beaucoup de temps pour m'attarder devant les fourneaux en ce moment de l'année.

 


Mais je ne vous oublie pas ! Voici la recette d'un dessert vite-fait -  et néanmoins délicieux ! - qui a rencontré un vif succès familial. Le plat s'est vidé en deux temps trois mouvements, et j'ai eu bien du mal à en préserver une petite part pour vous en faire une photo … puis enfin, aller la déguster presque en cachette dans la cuisine.

Ingrédients


500 gr de tiges de rhubarbe
15 gr de beurre
325 gr de cassonade brune
5 cm de gingembre (3 peuvent suffire, j'en mets 5 car nous adorons le gingembre)
125 gr de beurre salé
135 gr de farine tamisée
Préparation
Epluchez la rhubarbe. Gardez quelques filaments pour les faire sècher au four 45 min à basse T° 60. Ils garniront vos portions de dessert.
Coupez en tronçons de 4/5 cm.
Beurrez avec 15 gr de beurre un plat allant au four.
Préparez votre compotée de rhubarbe. Placez les tronçons dans une casserole avec 200 gr de cassonade et le gingembre finement râpé. Faites compoter +/- 10 min (J'ai compoté 15 min., mais  je trouve que 10 min auraient suffit !)
Versez la compote dans la plat à four.
Dans un saladier, émiettez à la main le beurre salé coupé en morceaux avec la farine. Ajoutez la cassonade restante. Mélangez bien le tout.
Recouvrir la compotée de la pâte émiettée.
Enfournez +/- 35 à 45 mim. à T° 180.
Servez froid, ou tiède.
 
Une variante avec une petite touche de "plus" ?! Servez votre crumble tiède accompagné d'une glace au yaourt de brebis. Un accord que j'ai testé l'été dernier. Le goût du yaourt de brebis/citronné/sucre vanillé s'accorde à merveille avec le goût tonifiant de la rhubarbe/gingembre.

Bon appétit et à très bientôt !

Anne 

 

200805140 206 Rhubarbe

Share

Soupe de FRAISES de chez Pomone

20080514 003

Copyright: Les Jardins de Pomone

 

Ingrédients 

(pour 4 personnes)


500 gr de fraises
20 cl de Pineau des Charentes
20 cl de jus d'orange frais
10 feuilles de menthe + 4 feuilles ciselées
10 feuilles de basilic + 4 feuilles ciselées
20 gr de sucre cristalisé
1/2 gousse de vanille
Moulin à poivre noir

 

Préparation

 

Rincez la menthe et le basilic et effeuillez-le. Séchez-le dans du papier absorbant.
Filtrez le jus d'orange.
Versez le jus d'orange et le Pineau dans une casserole. Ajoutez la menthe, le basilic, le sucre et 5 tours de moulin à poivre. Coupez la gousse de vanille en deux dans le sens de la longueur. Avec la pointe d'un couteau, grattez l'intérieur, que vous ajoutez à la soupe. Bien mélanger le tout; amenez à ébullition. Dès le premier bouillon, éteignez la source de chaleur.
Laissez refroidir le jus obtenu.
Lavez et équeutez les fraises; coupez les en 4.
Dès que la soupe est froide, filtrez le tout. Versez la soupe dans un saladier; mettez-y les fraises. Placez votre récipient au frais pendant 3 heures.
Au moment de servir, ciselez les feuilles restantes de menthe et basilic, ajoutez-les à la soupe.
Versez la soupe dans des verrines bien froides.

 


J'ai déjà servi ces verrines accompagnées d'une glace au yaourt ou de biscuits sablés.
 
Pourquoi du poivre dans un dessert me diriez-vous ? Le poivre, essentiellement le noir, a le pouvoir de rehausser le parfum des fraises.

Très rafraîchissant et tonifiant.

Bon appétit,

Anne

20080514 002
 Copyright: Les Jardins de Pomone

Share

Glace à la frangipane, abricots confits au miel et au paprika fort

20080322 052

Pas de bol ! En allant au congélateur de la cave pour en retirer quelques ingrédients nécessaires à mes menus, j'ai découvert qu'il avait rendu l'âme sans crier gare. Faute de place disponible dans celui – beaucoup plus petit – de la cuisine, je décide donc de préparer dare-dare quelques plats avec ce que j'ai pu sauver. Pas grand chose, en fait! Peut-être 5% de mes réserves. Le reste ira malheureusement à la poubelle.

Mes réserves en ont pris un coup et cela me donne le blues. Enfin, c'est moins grave qu'une jambe cassée ou … que beaucoup d'autres choses. Faisons contre mauvaise fortune, bon coeur.

Et voilà! Avec une récupération – les abricots du Luberon -, j'ai pu réaliser le petit dessert dont je vous propose la recette ci-après :

 

(pour 4 personnes)

Ingrédients

Pour la glace

50 cl de crème fraîche liquide
50 cl de lait entier
150 gr de poudre d'amande
6 jaunes d'oeufs frais
150 gr de sucre en poudre
3 gouttes d'extrait d'amandes amères
 


Pour la garniture

8 demis abricots surgelés
4 c à S de miel de Bruxelles (ou autre miel toutes fleurs)
15 gr de beurre
4 pincées de poudre de paprika fort

 

Préparation


Sortir la crème fraîche du réfrigérateur juste au moment de s'en servir. La verser dans un saladier (froid, mis préalablement au frigo) et la monter en crème chantilly, soit au batteur électrique, soit au fouet (pour les plus courageuses !). Quand elle est bien dense, la réserver au frais.
Dans une casserole, mettre le lait et la poudre d'amande. Bien mélanger le tout, afin qu'il n'y ait aucun grumeau; puis porter à ébullition. Dès les premiers bouillons , retirer du feu, recouvrir avec une assiette et réserver 15 minutes à température ambiante. Passer ce délai,  ajouter les gouttes d'extrait d'amandes amères.
Pendant ce temps mélanger le sucre et les jaunes d'oeufs, blanchir (fouetter jusqu'à ce que votre mélange devienne une crème blanche).
Verser progressivement le lait aromatisé et tiédi sans cesser de remuer.
Reverser l'ensemble dans une casserole et cuire la préparation jusqu'à ce qu'elle soit bien épaisse, sans toutefois laisser bouillir. Retirez du feu.
Retirer du feu et laisser refroidir.
Incorporez la chantilly et faire turbiner votre préparation. Il faut compter +/- 45 min pour obtenir une glace moëlleuse.
Dans une poêle, faire fondre le beurre (il doit rester clair!) à feu doux. Y faire passer les abricots, côté bombé au dessus (Ils ne peuvent pas brunir!), imcorporer le miel, faire fondre doucement et verser continuellement le miel par dessus, afin de les confire.
Dresser aussitôt une boule de glace au centre d'une assiette, y déposer les abricots et verser un peu de miel chaud par dessus. Saupoudrer avec une pincée de paprika par assiette.

 

20080322 051
 

20080322 053

Share